Aventures Pulp en Asie Centrale

Ce projet ludique prend pour cadre l'Asie Centrale, entre les années 1890 et 1930.

Un ennemi terrifiant, invisible et tentaculaire menace toute civilisation, s'infiltrant à tous les niveaux de la société. Les puissances sont bien trop occupés au "Grand Jeu" des rivalités impériales pour y prêter attention. Seul quelques individus luttent pour la survie de l'espèce humaine. Pour en savoir plus, cliquez en haut sur la page "Scénario".

Le terrain de jeu est centré sur la ville de Kashgar, et borné au sud par l'Himalaya, à l'ouest par l'Afghanistan, à l'est par la capitale de la province chinoise du Sinkiang, et au nord par les monts Tien Shan. Une page sera créée pour chaque région, au fur et à mesure qu'elles seront intégrées dans le projet.

Un monde menacé par un mal perfide, balayé par le choc des impérialismes, puis par des tempêtes idéologiques : les dangers ne manqueront pas pour nos héros en plomb !

Atlas de la Guerre du Sinkiang

La première phase de la Guerre du Sinkiang s'étend du 3 mars 1921 - date à laquelle le Général Annenkov s'évade des geôles de Kashgar et parachève l'organisation des 50.000 réfugiés russes installés autour d'Urumchi - au franchissement du col des Pamirs par l'Armée de Dieu le 25 avril 1921.

A l'est, les combats entre les Russes d'Urumchi et les troupes de Yang Zengxin montent en puissance.  Les Russes sont stoppés devant Turfan et Hami mais altèrent leur axe d'attaque et parviennent à s'emparer de Yanqi le 3 avril.  Le contrôle de cette ville assure celui des débouchées de la vallée de l'Ili, qui offre une deuxième voie de pénétration dans le Sinkiang aux armées bolchéviques.  Yang Zengxin sait que toute coupure entre Kashgar à l'ouest et Turfan et Hami à l'est verrait ces importantes villes-oasis tomber éventuellement dans l'escarcelle de ses rivaux orientaux.  Malgré le danger à l'ouest, qui sera évoqué ci-dessous, Yang Zengxin ne rappelle pas les renforts qu'il a envoyé sur la route de Kuqa, afin qu'une énergétique contre-offensive puisse être montée depuis Korla.  Les Chinois bousculent les Russes dès le 11 avril et tentent de reprendre Yanqi.

Devant l'abcès pour le régime bolchévique que représente l'état naissant d'Annenkov, Lénine a décidé  d'en finir par l'entremise de son improbable "Armée de Dieu".  En fédérant successivement sur son passage, pendant une marche de 1.500 km vers l'est, les Afghans, les Ouighours et les Kazakhs, elle acquerra la puissance nécessaire pour écraser les Blancs d'Urumchi, tout en dissuadant une quelconque intervention directe des britanniques.

La rumeur de l'approche de l'Armée de Dieu provoque plusieurs soulèvements dans l'ouest Sinkiang contre le régime de Yang Zengxin, dont la plus grave se produit à Karghilik le 25 mars.  Yang réalise qu'il ne survivra pas s'il reste passif devant cette armée pilotée par les Bolchéviques, et mobilise aussitôt le garnison et la population de Kashgar.  Il déploie également une intense activité diplomatique en direction des Britanniques. Ceux-ci s'appuie sur Yang pour maintenir l'ordre dans une région aux portes de l'Inde : sont-ils prêts à le voir disparaître au bénéfice d'un pan-islamisme pantin de Moscou ?

Aucun commentaire: